Citroën Type H (1947-1981)

Photo : CitroenAZU

 

Publié par Philippe Baron le 16 février 2015.

 

Dévoilé en octobre 1947 au Salon de Paris, le fourgon Citroën Type H a été conçu dans le plus grand secret sous l’Occupation. A la demande du patron du quai de Javel, Pierre Boulanger, l’utilitaire devait : « faire simple et pas cher pour un poids à vide et un prix minimums ». Du panier à salade à la bétaillère en passant par le commerce ambulant, le Citroën Type H a conquis, pendant trente-quatre années, tous les corps de métiers. Chez Citroën on disait : « à chacun son H », toujours le même et toujours si différent.

 

1939 Citroën TUB

 

Avant même que la guerre n’éclate, Citroën songeait au remplacement du TUB, sa première tentative dans le marché des utilitaires. Le véhicule venait d’être commercialisé en juin 1939 mais il avait un défaut : s'il n'était pas chargé à l'arrière, il penchait vers l'avant. Sa diffusion limitée par la guerre ne dépassera pas les 1 748 unités. Les études de son successeur avaient été lancées en cachette des nazis pendant l’occupation à Niort et à Ruffec. Partis d’une feuille blanche, les ingénieurs vont concevoir seulement deux prototypes sans passer par les maquettes réduites. Une fois la guerre finie, le H sera terminé très rapidement.

 

 

Etudié pour être simple, pratique, solide et doté d’une bonne ergonomie, le Type H doit être le véhicule utilitaire qui participera activement à la reconstruction de la France en devenant un outil indispensable aux artisans, aux commerçants et aux collectivités. Même sur le nom de la camionnette, Citroën reste logique, comme elle arrivait huitième d'une série d'études, on l'appela « H », la huitième lettre de l'alphabet, sans chercher plus loin. Sa conception fut confiée à Pierre Franchiset, déjà auteur du projet du TUB et l’inventeur du pliage des tôles pour obtenir une charnière de type « Yoder », que l’on retrouve également sur la 2 CV ou la Traction Avant. Ce procédé économique constitue l’ossature du fourgon Citroën : trappe de réservoir, portières, volets de côtés et de roue de secours, capot moteur. 

 

 

D’une longueur de 4.26 m et d’une largeur de 1.99 m, le Type H présente un volume utile de 7,3 m3. Il peut charger 1 200 kg de marchandises avec un seuil de chargement bas (à 35 cm du sol), un plancher à fond plat et une hauteur intérieure permettant de se tenir debout. La porte latérale coulissante, peu fréquente à l'époque, est de série dès le début. L’ouverture des portières inversées rend possible les descentes rapides lors des livraisons et les petits pare-chocs arrière en tubes coudés permettent de faire tenir un plan incliné qui peut être appuyé dessus. La plateforme pouvait être rallongée au milieu entre les essieux, sur l'arrière. D'innombrables adaptations ont été proposées par des carrossiers indépendants. 

 

 

Le Type H est monocoque contrairement au TUB et de son principal concurrent national le Renault 1 000 kg qui ont tous deux un châssis séparé. L'ensemble moteur-boîte de vitesses est placé en porte-à-faux avant faisant du Type H une traction avant. La camionnette a pu être conçue rapidement et en réduisant les coûts en empruntant un maximum d’éléments mécaniques aux autres véhicules de la marque : moteur et boîte de vitesses de la Traction Avant, essieu avant avec voie élargie de la 15-Six, volant, compteur de vitesse, rétroviseurs extérieurs, essuie-glaces de la 2CV, etc. La retenue du capot se fait au moyen d'un câble accroché aux poignées avant extérieures. La couleur de la carrosserie est du même stock de peinture gris métal que la 2CV. Le pare-brise est en deux moitiés pour éviter de le remplacer en totalité s’il s’avérait fendu. Cependant,  il passera en un seul élément que beaucoup plus tard, en février 1964, lorsque les comptables s'apercevront que le montage est moins cher.

 

Photo : Simon Holland

 

Le premier Type H, commercialisé à partir de juin 1948,  possède une charge utile de 1 200 kg et utilise le moteur 4-cylindres essence des Traction Avant 11 de 1 911 cm3 et 34 ch. En fonction de la charge et de sa carrosserie, l'appellation commerciale changera H (1 200 kg de charge utile), HZ (850 kg en octobre 1948 puis 1 000 kg en septembre 1968), HY (1 500 kg en octobre 1958 puis 1 600 kg), HP (plateau), HX (plateau frigorifique) ou HW (plateau pour les carrossiers). La première motorisation diesel apparaît en janvier 1961 avec le Perkins 1 621 cm3 de 43 ch. Il sera remplacé par le diesel Indenor de 1 816 cm3 de 50 ch en septembre 1964. Les blocs essence évoluent également avec en juillet 1963 un 1 628 cm3 de 45 ch. En 1966, retour du 1 911 cm3 avec 48 ch puis 56 ch en septembre 1968 parallèlement avec le diesel Indenor 1 946 cm3 de 57.5 ch.

 

Photo : Dollywobbler

 

Incontournable véhicule utilitaire du paysage français des Trente Glorieuses, le Type H, pratique, robuste, rustique et bénéficiant d'une bonne tenue de route, a connu un long succès malgré la consommation élevée de son moteur à essence et sa vitesse modeste. Pendant sa longue carrière, Citroën ne s'en est pas beaucoup occupé, son aspect esthétique est resté pratiquement figé, un minimum de publicité, quelques mises à jour par-ci par-là. Il était le véhicule de la police, ce dernier connu sous le surnom de « panier à salade », des boulangers, bouchers, épiciers ambulants, fleuristes, menuisiers, brocanteurs, jardiniers, éleveurs, ambulanciers, etc. Il a été utilisé par les PTT, l'Armée, les hôpitaux, les administrations. Il a reçu aussi des équipements spécifiques pour véhicules de secours d'urgence et pour véhicules de réanimation et de chirurgie avec suspension hydropneumatique à l'arrière. D'ailleurs, cette dernière a fait ses premiers essais sur ce modèle pour une mise au point accélérée en vue d'un nouveau modèle révolutionnaire que préparait la marque : la DS. Les Citroën C32-C35, présentés en mars 1974, remplaceront définitivement le légendaire Type H lorsque le dernier sera produit le 14 décembre 1981, à Aulnay. Le rideau tombe alors après une fabrication s’élevant à 473 289 exemplaires. 

 

Photo : Sina.pour
Photo : Carnifex
Photo : Claude Lacourarie