Citroën Revolte Concept (2009)

 

Publié par Philippe Baron le 9 mars 2015.

 

Au Salon de Francfort 2009, Citroën fouille dans son patrimoine pour imaginer avec la Revolte un concept de petite urbaine ultra-chic. Toute la modernité de la Revolte s’exprime au travers d’une provocation stylistique inspirée par l’une de ses plus illustres aïeules : la 2 CV. Hérétique par nature, la Revolte remet en question l’ensemble des codes de la 2 CV et prend le contrepied systématique des valeurs qui sont à l’origine du mythe.

 

 

Lignes énergiques, dimensions réduites, flancs sculptés, la Revolte transgresse les codes établis du luxe tels qu’on les imagine en dévoilant une silhouette contemporaine, typée haut de gamme.  Par ses dimensions très réduites, la Revolte privilégie sans aucun doute la vivacité et la nervosité. Basse et bien campée sur ses quatre roues, la Revolte semble décidée à s’affranchir de toutes les contraintes de la circulation en ville. L'approche stylistique du concept-car Revolte intègre des références très éloignées de celles que l’on attribue couramment au monde automobile. Qu’il s’agisse de ses passages de roue marqués, de son capot rebondi ou de ses flancs sculptés, Revolte dévoile les contours d’une musculature puissante et prête à bondir. Sa robe, quant à elle, sort des codes traditionnels du luxe et se pare d’un violet intense et lumineux. Elle bénéficie d’une architecture encore jamais exploitée dans ce type de véhicule et met en scène des volumes aussi inédits que distinctifs. 

 

 

La Revolte prend le parti d’oser un habitacle composé de trois places (conçu sur le registre du lounge) offrant des volumes qui se rapprochent davantage de ceux du mobilier d’intérieur. L’espace dévolu aux passagers est composé d’une méridienne au traité contemporain dont les lignes fluides épousent tout l’espace arrière ainsi que la zone qui est habituellement réservé au passager avant. A cet emplacement précis, un des passagers arrière peut allonger ses jambes et retrouver les sensations éprouvées dans l’ambiance d’un lieu cosy et luxueux.

 

 

Les portes à ouverture antagoniste de la Revolte facilitent l’accès à son bord et permettent de découvrir, à l’instar d’une palette de maquillage, un espace intérieur multicolore avec notamment : cuir noir tramé, velours épais d’un rouge carmin, aluminium étincelant. Exit donc les matériaux classiques tels que le bois ou les teintes convenues. L’ambiance à bord de la Revolte se veut résolument audacieuse tout en étant luxueuse. L’approche de la Revolte dans le domaine de l’innovation rejoint le goût qu’elle manifeste pour ce qui a trait au luxe. A bord, l’écran tactile est enveloppé par un faisceau de cristaux. Véritable travail d’orfèvre, ces cristaux d’un rouge intense projettent littéralement l’écran dans l’habitacle… tout en recyclant l’air à bord. Elégante et chic, la banquette arrière n’est pas seulement une brillante démonstration de style puisqu’elle accueille également les batteries électriques de la Revolte. La capote est recouverte de cellules photovoltaïques qui fournissent de l’énergie aux équipements liés au confort à bord ; y compris à l’arrêt, et donc sans avoir à puiser dans les ressources des batteries électriques.

 

 

La place réservée aux passagers s’articule autour des quatre assises composées de nombreuses cellules en forme de prismes pouvant se gonfler et se dégonfler à la demande pour offrir un massage lombaire et dorsal. Elles sont disposées de manière hélicoïdale de part et d’autre d’une hélice centrale. Déclinant l’ensemble des couleurs d’un arc-en-ciel, l’espace intérieur surprend en tranchant avec la teinte extérieure. Garni de matériaux nobles comme l’aluminium brossé ou le cuir, l’habitacle a été traité de manière raffinée, créant à bord une atmosphère de bien-être absolu et confirmant l’appartenance d’Hypnos à l’univers des véhicules d’exception.

 

 

Sur la face avant, l’attention est captée par une verrine galbée qui souligne les lignes de la calandre. Cette verrine dispose d’un fond translucide rétroéclairé pour assurer de manière inédite la mise en scène des chevrons. Les portes à ouverture antagoniste facilitent l’accès à son bord et le hayon à ouverture cargo permet un accès au coffre optimisé. Au-delà de l’impact visuel que les ouvrants d’Hypnos génèrent, ils participent à sa fonctionnalité et rappellent sa vocation de véhicule destiné au voyage et à l’évasion.

 

 

Contemporaine et sophistiquée jusque dans sa motorisation, la Revolte se distingue avec une chaine de traction hybride rechargeable qui présente les caractéristiques et éléments suivants : un moteur thermique traditionnel de petite cylindrée associé à un moteur électrique, les deux ayant l’avantage de pouvoir entrainer les roues, la capacité de rouler en mode ZEV (Zero Emission Vehicule), c’est-à-dire en tout électrique et donc sans émission de CO2 et la possibilité de recharger les batteries qui alimentent le moteur électrique.

 

 

Petite urbaine ultra-chic, le concept car Revolte prend le parti du luxe teinté d’impertinence et du dynamisme plein de vivacité, tout en faisant des choix d’avenir à l’image de son mode de propulsion hybride rechargeable. (Texte : service presse constructeur)