Citroën C-Crosser (2007-2012)

 

Publié par Philippe Baron le 25 juin 2014.

 

Premier SUV de la marque aux Chevrons, le C-Crosser partage sa plate-forme avec les Peugeot 4007 et Mitsubishi Outlander ainsi que le lieu de production, chez Mitsubishi à Mizushima. Commercialisée en juillet 2007, la version Citroën se distingue par ses projecteurs effilés et les chevrons chromés qui s’étirent sur la calandre. Tout terrain familial de loisirs modulable, élégant, performant et statutaire, il est fait pour les trajets routiers et pour faire quelques tours de roues sur des chemins plus difficiles.

 

 

Grâce à une longueur de 4,65 m (+ 25 cm par rapport au Toyota RAV4), le C-Crosser offre l’une  des  meilleures  habitabilités de la catégorie. Il peut accueillir jusqu’à sept passagers grâce  à  une troisième  rangée dont  les  deux  sièges s’escamotent dans le plancher. Par ailleurs, le  deuxième  rang  peut  coulisser et se rabattre en portefeuille électriquement 2/3-1/3 à l’aide de deux commandes placées dans le coffre ou à l’aide de manettes situées de part et  d’autre  des  sièges.  Grâce  à  cette  modularité, la  contenance du compartiment à bagages passe de 130 dm3 (7 places) à 1 580 dm3 (2 places).  En configuration 5 places, le volume disponible pour les bagages est de 510 dm3. 

 

 

Le Citroën C-Crosser, qui reprend le nom d'un concept de 2001, hérite de 22 espaces de rangement répartis dans tout l’habitacle. L’accoudoir central avant, réglable sur une longueur de 65 mm, s’ouvre en deux parties. Le Citroën C-Crosser est proposé en deux niveaux de finition, Pack et Exclusive. Le premier niveau offre la climatisation automatique, autoradio CD compatible MP3,  vitres avant et arrière électriques, rétroviseurs extérieurs électriques et chauffants rabattables, barres de toit en aluminium, jantes alliage de 16’’, contrôle dynamique de stabilité, six airbags, projecteurs antibrouillard, allumage automatique des feux, régulateur de vitesse, ordinateur de bord et la transmission à quatre roues motrices. La finition « haute » Exclusive offre en plus une aide au stationnement arrière, un chargeur 6 CD, sellerie cuir, jantes alliage de 18’’, projecteurs au Xénon, sièges avant chauffants et de vitres latérales et lunette arrière surteintées. Seuls le GPS et la caméra de recul demandent un supplément.

 

 

Alors que le Mitsubishi Outlander fait appel à un turbo Diesel 2.0 l de 140 ch d’origine Volkswagen, le Peugeot et le Citroën ont naturellement le moteur 2.2 l HDI issu d’une collaboration entre PSA et Ford, équipant déjà les Citroën C5 et C6. En passant sous le capot du C-Crosser, cet excellent moteur a remplacé sa suralimentation par double turbo par une suralimentation à un seul turbo. La puissance est de 156 ch avec un couple particulièrement généreux de 380 Nm disponible dès 2 000 tr/min. Ce 2.2 HDI (dont disposera par la suite le Mitsubishi Outlander) est accouplé à une boîte manuelle à 6 rapports puis à partir du Salon de Francfort 2009, le C-Crosser et le Peugeot 4007 sont les premières voitures françaises à recevoir une boîte robotisée à double embrayage nommée DSC.

 

 

La transmission intégrale du C-Crosser offre trois modes : en mode 2 WD, seules les roues avant sont motrices. Ce mode, qui est à privilégier lorsque les conditions d’adhérence sont bonnes, permet de réduire sensiblement la consommation. Le mode 4WD quant à lui est recommandé dès que les conditions ne sont plus optimales (pluie, neige…). La répartition du couple entre les deux essieux est gérée électroniquement, un calculateur se chargeant de commander le renvoi du couple sur les roues arrière en fonction des conditions d’adhérence. Enfin, en mode LOCK, le calculateur envoie environ 1,5 fois plus de couple sur les roues arrière qu’en mode 4WD.

 

 

Avec son C-Crosser, Citroën faisait une entrée réussie dans le segment des SUV, celui des 4x4 de loisirs. Restait qu’à un ticket d’entrée de 33 950 € s’ajoutait un malus de 750 € contrairement au RAV4 de Toyota dont la version 150 ch était proposée avec un bonus/malus neutre. Aussi, à l’arrivée du C4 Crosser en 2012, le C-Crosser est retiré du catalogue après avoir été produit à 47 800 exemplaires.