Chevrolet Caprice (1966-1970)

1966 Chevrolet Caprice Station Wagon

 

Publié par Philippe Baron le 25 septembre 2014.

 

Dès 1966,  la Caprice devient le modèle le plus luxueux et le plus cher des full-sizes produites par Chevrolet. Elle coiffe une gamme composée de la Biscayne, de la Bel Air et de l’Impala. Les modèles de la première génération seront redessinés deux fois, en 1967 et en 1969. Déclinée en berline, coupé et station-wagon, la Caprice ne connaîtra cependant aucune variation cabriolet.

 

1966 Chevrolet Caprice Custom Coupe

 

La première génération a reçu pas moins de 8 moteurs différents, tous V8. La version de base était motorisée par un V8 de 4,6 litres (Small-Block 283 po3) qui, dans sa version à carburateur à quadruple corps, produisait 220 ch à 4 800 tr/min, pour 295 pi/lb à 3 200 tr/min (chiffres bruts). Le taux de compression était de 9.25:1. Le modèle le plus puissant possédait un Big-Block 427 pouce cube (7 litres) de 425 ch (à 5 600 tr/min) et 460 pi/lb à 4 000 tr/min. Cette version du 427 a disparu en 1967. À partir de 1969, la gamme de moteurs est modifiée : le moteur de base passe à 5,4 litres (327 po3) et produit 235 ch à 4 800 tr/min équipé d'un carburateur double corps. Mais une grande partie des voitures de ces années furent assemblées avec le V8 396 pouce cube (6,5 litres) produisant 325 ch à 4 800 tr/min et un couple de 410 ft/lb à 3 200 tr/min, ce moteur permettant des performances plus élevées.

 

1967 Chevrolet Caprice
1968 Chevrolet Caprice Hardtop Sedan

 

Production (hors station-wagons) :

 

1966 : 181 000 exemplaires

1967 : 155 100 exemplaires

1968 : 115 500 exemplaires

1969 : 166 900 exemplaires

1970 :   92 000 exemplaires

 

1968 Chevrolet Caprice Coupe - Photos : Hemmings
1969 Chevrolet Caprice Formal Top Custom Coupe
1969 Chevrolet Caprice Sport Sedan - Photos : Michael Sumrell
1970 Chevrolet Caprice Hardtop Coupe