Cadillac Eldorado (1967-1970)

1967 Cadillac Eldorado - Photo : Steve Brown

 

Publié par Philippe Baron le 8 janvier 2016.

 

Au milieu des années 1960, les constructeurs automobiles sont convaincus des nombreux avantages des véhicules à traction avant mais la tendance du moment veut aussi que ce concept ne soit pas adapté aux moteurs de grosse cylindrée. Hors, General Motors relève le défi fin 1965 avec le spectaculaire coupé Oldsmobile Toronado, suivi par la nouvelle Cadillac Eldorado, un modèle racé d’une cylindrée impressionnante de 7 litres, qui reçoit un accueil positif lors de sa présentation le 6 octobre 1966 et qui se vend bien.

 

1967 Cadillac Eldorado - Photo ; Carlos Badame

 

La nouvelle Eldorado ‘millésime 1967’ fait sensation avec sa carrosserie spécifique aux volumes biseautés, sa large calandre chromée, ses jantes ajourées et ses phares escamotables. Elle présente les lignes définitives de la maquette XP-825 ciselées par les stylistes Stan Parker, Wayne Kady et Jerry Brockstein sous la direction de Bill Mitchell. Réalisée sur un empattement de 3,05 m, l’Eldorado possède une carrosserie de 5,60 m de long. 

 

1967 Cadillac Eldorado - Photos : Electraman1

 

La nouvelle Eldorado ne doit plus rien aux autres modèles de la marque Cadillac, à l’exception de son moteur V8 de 7 litres et 340 ch. Elle marque l’histoire de la firme en devenant la première Cadillac à traction avant. Sa fabrication nécessite d’ailleurs une chaîne de montage spécifique dans l’usine de Clark Street, à Detroit. Elle reçoit la base technique de l’Oldsmobile Toronado avec les suspensions avant par barres de torsion et bras triangulés, et les freins à disque. La suspension arrière est confiée à des ressorts semi-elliptiques et quatre amortisseurs : deux horizontaux et deux verticaux. La voiture peut accueillir six passagers, l’habitacle n’étant plus traversé par un tunnel de transmission. La Cadillac Fleetwood Eldorado est un véritable succès commercial ; la production atteint 17 930 exemplaires.

 

1968 Cadillac Eldorado

 

L’Eldorado reçoit des retouches limitées pour 1968. Les plus visibles sont les clignotants sur les bords d’attaque des ailes avant, le capot allongé à l’arrière pour recouvrir les essuie-glaces et les petits feux ronds à l’arrière de l’aile arrière. Les feux arrière sont plus grands Le moteur, retravaillé pour respecter les normes anti-pollution, est réalésé à 7,7 litres et développe 375 ch. La production augmente à 24 528 exemplaires.

 

1968 Cadillac Eldorado

 

Le style évolue encore légèrement pour 1969. Les phares avant ne sont plus rétractables. La calandre est redessinée avec une grille plus fine. Les roues reçoivent de nouveaux enjoliveurs, plus simples. À l’intérieur, la loi américaine impose l’installation d’appuie-tête sur les sièges avant. La production est transférée de Fleetwood chez Fisher, dans l’usine d’Euclid (Ohio). La production baisse légèrement à 23 333 exemplaires.

 

1969 Cadillac Eldorado - Photos : Steve Brown

 

Pour 1970, la cylindrée du V8 est portée à 8,2 litres (500 c.i.) et la puissance atteint 400 ch, pour un couple de 77 mkg. Il s’agit du plus gros moteur de série jamais fabriqué. Le style évolue peu. La calandre, plus étroite, est clairement séparée des phares avant, et les feux arrière sont affinés. L’antenne radio est désormais intégrée au pare-brise. L’Eldorado '70 est produite à 28 842 exemplaires.

 

1970 Cadillac Eldorado - Photo : Black Caviar 1
1970 Cadillac Eldorado - Photo : Steve Brown