Bristol 407-408-409-410-411 (1961-1976)

1961 Bristol 407

 

Publié par Philippe Baron le 23 mars 2015.

 

La célèbre firme aéronautique britannique Bristol créait en 1945 sa division automobile pour produire de luxueuses voitures de sport au sein même de son usine de Filton. Initialement animées par le 6-cylindres de la BMW 328, ces GT raffinées s’arment au début des années 1960 d’un coupleux V8 Chrysler.  Muscle cars en robe de velours, elles comptent parmi les 4 places les plus véloces de leur époque.

 

1965 Bristol 409 - Photo : Sam Osbon

 

Au début des années 1960, Sir George White, le président de la firme Bristol, confie la direction de la branche automobile à Anthony Crook, ancien officier de la RAF, mais aussi concessionnaire londonien de Kensington High Street, rue chic de Londres et importateur de la marque Simca au Royaume-Uni. Chrysler venant d’acquérir 25 % du capital du constructeur français, permet au dynamique Tony Crook de nouer des relations avec le géant américain et d'obtenir son puissant V8.

 

Ex-Sir George White Bristol 410 Restored by Brabazon Motors Ltd - Photos : Oliver Smith

 

Ainsi naît la Bristol 407 avec un V8 de 5 130 cm3 de 250 ch fourni par la filiale canadienne de Chrysler associé à l’efficace transmission automatique Torqueflite à commande par touches. Le train avant de la 406 datant de 1958 a dû être redessiné en conséquence, abandonnant ses lames transversales héritées des BMW pour des triangles superposés articulés par des ressorts hélicoïdaux. Toujours suspendu par des barres de torsion, le pont arrière bénéficie d’un parallélogramme de Watt inauguré sur la 406. Une architecture plutôt sophistiquée, gage d’une bonne tenue de route.

 

La roue de secours, accessible au moyen d'un volet repliable, est logée dans l'aile avant - Photo : Martin Pettitt

 

Produite de 1961 à 1963 à 88 exemplaires, la Bristol 407 est remplacée par une 408 dessinée par Dudley Hobbs et adoptant un V8 de 5 211 cm3 en 1965 de même puissance que le précédent. Après 83 unités, la Bristol 408 cède place à la 409 bénéficiant des évolutions techniques des moteurs Chrysler, d’un carter de transmission coulé en aluminium et d’un alternateur monté en série. Produite à 75 exemplaires jusqu’en 1967, elle est succédée par la 410 qui dispose en plus d’une direction assistée, d’un double circuit de freinage, d’un levier de vitesses monté au plancher et de jantes de quinze pouces au lieu de seize auparavant pour se chausser de pneumatiques plus performants. Une Bristol 410 apparaît dans la série TV britannique The Inspector Lynley Mysteries (Meurtres à l’Anglaise) adaptée des romans d’Elizabeth George au début des années 2000. Produite à 89 unités, la Bristol 410 est remplacé par la 411 en 1969.

 

Bristol 410 - Photos : Steve Sparkes

 

Assemblée à la main comme les précédentes, la Bristol 411 est un pur-sang avec son V8 de 6 277 cm3 donnant une puissance 30 % supérieure à la 410 et une vitesse maximale de 230 km/h. L’intérieur dégage une certaine atmosphère surannée avec son tableau de bord en bois, ses sièges en cuir cousus main et son volant à trois branches enveloppé de cuir. Pendant ses sept années de production se résumant à 783 exemplaires, la Bristol 411 connut cinq séries. Les derniers modèles jouissaient d’une suspension à correcteur d’assiette. Modèle de voiture luxueuse dotée du charme britannique issu d’une autre ère, la Bristol quittait la scène en 1976.

 

Bristol 411 - Photos : Sam Frost
1972 Bristol 411 Serie 3