Bristol 404 – 405 - 406 (1953-1961)

Bristol 404 - Photos : Classic-Car.-TV

 

Publié par Philippe Baron le 20 février 2016.

 

Manufacture de moteurs d’avion fondée en 1910, Bristol décide au lendemain de la Seconde Guerre mondiale d’entamer une diversification de ses activités. La division automobile Bristol Cars ainsi créée construit des voitures sportives, généralement associées à une mécanique BMW, imprégnées du savoir-faire aéronautique acquis par la firme. La Bristol 404 est la quatrième génération d’une série de modèles débutée en 1947 avec la Bristol 400.

 

 

Bristol Aeroplane Company, manufacture britannique réputée, s’est rendue célèbre lors de la Seconde Guerre mondiale avec ses chasseur-bombardiers. Au lendemain de la guerre néanmoins, Bristol doit faire face comme beaucoup de constructeurs ayant participé à l’effort de guerre, à l’effondrement de ses commandes alors essentiellement militaires. Dès 1945, ses dirigeants décident donc d’entamer une diversification de leurs activités dans l’automobile, à l’image des constructeurs Suédois Saab et Britannique Armstrong Siddeley.

 

 

Sous l’impulsion d’Archibald Frazer-Nash, un ingénieur automobile anglais et importateur de BMW au Royaume-Uni, la division Bristol Cars est fondée en 1945 et construit ses premiers modèles sur la base de BWM, les tentatives des ingénieurs Bristol de développer une automobile n’ayant abouti à aucune solution viable. Bristol se contente alors de sélectionner les meilleures mécaniques BMW et d’y associer ses connaissances aéronautiques en termes de conception, de matériaux, de technologies et d’aérodynamique.

 

 

Le British International Motor Show de Londres 1953 et le Salon de l’automobile de Paris d’octobre 1954 marquent respectivement la naissance de la Bristol 404, un coupé fastback ne disposant que de deux places, et de la Bristol 405, la déclinaison quatre portes-quatre places de la 404. Si la production de la 405 débute en 1954, celle de sa déclinaison cabriolet, dénommée Drophead Coupé, ne débute qu’à partir de 1956 dans les ateliers du carrossier Abbott de Farnham.

 

 

Coupé fastback conçu sur le châssis raccourci des 403, la 404 est la première Bristol à s’émanciper du design typique des BMW pour adopter un style inspiré de l’aéronautique. La Bristol 405 est quant à elle la déclinaison quatre portes de la 404. Très proche esthétiquement, la 405 se distingue tout de même de la 404 par un troisième phare placé au centre de la calandre.

 

Bristol 404

 

Hormis leur châssis dont les dimensions diffèrent, les Bristol 404 et 405 sont animées par la même mécanique. Le moteur 6-cylindres en ligne à soupapes en tête culbutées, d’une cylindrée de 1 971 cm3, est alimenté par trois carburateurs Solex ; il ne délivre cependant que 105 ch à 5 000 tr/min, une puissance trop faible pour satisfaire la clientèle sportive que Bristol désire conquérir. En associant une boîte de vitesses Bristol à quatre rapports dont l’un avec un overdrive conçu par Laycock de Normanville, les 404 et 405 parviennent néanmoins à atteindre une vitesse maximale conséquente de 175 km/h ; cette performance leur vaudront d’ailleurs le surnom d’« express de l’homme d’affaire ».

 

Bristol 405 Saloon

 

À l’image des trois précédentes générations de Bristol, les 404 et 405 se distinguent par leurs technologies directement issues de l’aéronautique. Leur carrosserie, qui intègre notamment deux petits ailerons verticaux à l’arrière, est étudiée en soufflerie pour en améliorer les performances aérodynamiques ; elle compense par sa finesse la relative faiblesse du moteur face à ceux de la concurrence. Réalisée en aluminium, elle repose sur un châssis à caissons constitué de tôles d’acier. Les 404/405 présentent par ailleurs la particularité de dissimuler dans les ailes avant, derrière des trappes latérales amovibles, d’une part la roue de secours sur la gauche, et d’autre part la batterie sur la droite.

 

Bristol 405 Drophead Coupe - Photo Sam Frost

 

Produite de 1953 à 1955, la Bristol 404 ne s’est vendue qu’à seulement 52 exemplaires ; elle a tout de même su séduire quelques acteurs vedettes de l’époque, tels que Jean Simmons et Stewart Granger. La Bristol 405 quant à elle, est produite de 1954 à 1958 à 265 exemplaires dans sa version quatre portes et à 43 exemplaires pour la déclinaison Drophead (cabriolet).

 

1959 Bristol 406 GT Zagato

 

Vient ensuite en 1958 la Bristol 406 dont 6 des 180 exemplaires seront construits par  Zagato et présentés au Salon d’Earls Court en 1959. Le 6-cylindres réalésé à 2.2 litres propose une puissance de 107 ch mais 132 ch à 5 700 tr/mn pour la Zagato capable de frôler les 200 km/h. En 1960, Bristol devient indépendante. George White garde les commandes mais cède 40 % des parts à Anthony Crook. L’année suivante, la 407 sera la première Bristol à être équipée d’un V8 Chrysler.