BMW X6 (2008-2014)

 

Publié par Philippe Baron le 15 novembre 2014.

 

Présenté sous la forme d’un concept-car au Salon de Francfort 2007, le modèle définitif du X6, produit aux Etats-Unis à Spartanburg en Caroline du Sud, est commercialisé en mai 2008. Croisement entre un coupé quatre places et un 4x4, l’imposant BMW X6 peut être aussi considéré comme la version sportive du X5. Il partage d’ailleurs de nombreux composants avec ce dernier, mais il étrenne de nouveaux et puissants moteurs, et sa carrosserie est 100 % originale.

 

 

Un peu à part, le X6 n’a pas de concurrent direct. Orienté plus haut de gamme que le X5, il mélange les genres, joue d’avantage les cartes de la sportivité et de l’exclusivité. Il ne reçoit que quatre passagers à qui il offre moult raffinements allant de la sellerie cuir Nappa à l’installation vidéo pour ceux de l’arrière. Rien de trop toutefois, compte tenu de son tarif de base de 70 000 €. Plus long de 4 cm (4.89 m) que le X5, plus large de 5 cm (1.98 m) et plus bas de 7 cm (1.70 m), le X6 est une sorte de version aplatie et musclée du gros 4x4 BMW. 

 

 

Le BMW X5 prête au X6 deux de ses moteurs : les turbodiesels 3.0 de 235 ch et 286 ch. En revanche, en essence, il reçoit en exclusivité un 6-cylindres biturbo 3.5i de 306 ch et un V8 biturbo 5.0i de 407 ch. Le châssis et la transmission xDrive sont ceux du X5, mais le DPC (Dynamic Performance Control, un répartiteur de couple en continu entre les roues arrière) est l’apanage du X6. Malgré ses deux tonnes à vide, le véhicule est étonnamment agile. 

 

 

Le X6 reprend par la suite le moteur hybride de la Série 7. S’il est capable de se mouvoir sur quelques hectomètres grâce à son moteur électrique, l’unité thermique reste un gros V8 4.4 biturbo. La puissance cumulée monte alors à 485 ch. En 2010, la version est présentée avec un V8 biturbo de 555 ch qui permet un 0 à 100 km/h en 4.7 s.

 

 

Un léger restylage en mars 2012 donne au X6 des feux arrière façon Série 3 et Série 5, un bouclier redessiné et des antibrouillards migrant dans les phares. L’occasion pour BMW d’inaugurer une branche, M Performance, dont les modèles sont un peu moins élitistes que les M traditionnelles. Ainsi, le X6 M50d, qui arrive au printemps, conserve le 6-cylindres 3.0, mais avec trois turbos. D’où une puissance de 381 ch et un couple de 740 Nm.

 

2012 BMW X6 xDrive35i
2012 BMW X6 xDrive30d

 

Malgré son look atypique, le X6 (E71) a contre toute attente rencontré un très beau succès commercial. Il s’est ainsi vendu à plus de 260 000 exemplaires dans le monde dont plus de 8 600 en France. Un engouement tel que les chiffres de vente ont été très stables tout au long de sa durée de vie. A titre d’exemple, le volume écoulé durant la quatrième année était similaire à celui de la première et il s’est même vendu en 2012 plus de X6 que de X5. Son remplaçant (F16) présenté au Mondial 2014 et commercialisé en décembre pousse encore plus loin le curseur de la personnalité mais n'oublie pas la polyvalence d'usage avec cinq places à la clé.

 

2014 BMW X6