BMW Série 1 (2004-2011)

2004 BMW 120d 5 portes (E87)

 

Publié par Philippe Baron le 31 juillet 2014.

 

Présentée en avril 2004, la Série 1 marque un tournant important dans l’histoire de BMW qui devient un constructeur généraliste en étant présent sur toutes les catégories du marché. Véritable propulsion servie par des moteurs essence et diesel, brillants et tonique, la Série 1, au style très fort et très personnel, s’attaque au segment des compactes haut de gamme dominé par l’Audi A3.

 

 

La BMW Série 1, d’une longueur de 4.22 m,  bénéficie d’une carrosserie 5 portes, de flancs creusés, d’une haute ceinture de caisse, de passages de roues fortement marqués pour souligner la largeur de ses voies, d’un porte-à-faux arrière quasiment inexistant et d’une calandre verticale typique BMW. Le long capot et l’habitacle repoussé vers l’arrière résultent du choix architectural consenti par le constructeur bavarois pour la propulsion, les moteurs étant placés longitudinalement (dans le sens de la longueur) et non pas transversalement (dans le sens de la largeur) comme sur toutes les tractions avant. 

 

 

La BMW Série 1 bénéficie de série de toutes les aides à la conduite les plus modernes. Outre le répartiteur électronique de freinage EBD, elle dispose d’un système de contrôle du freinage en courbe (CBC) qui contrecarre la tendance au survirage en agissant sur les roues bien avant l’intervention de l’ABS. La Série 1 dispose aussi du contrôle dynamique de la stabilité (l’ESP que BMW appelle DSC). Ce DSC est à « deux étages » puisqu’il dispose d’une fonction DTC (contrôle de traction dynamique) pour un pilotage plus actif. BMW propose trois niveaux de finitions (base, Confort et Luxe) et une liste impressionnante d’options qui permettent pratiquement de se concocter une voiture à la carte en faisant rapidement et spectaculairement grimper l’addition.

 

2007 BMW 120i 3 portes (E81)

 

Produite à Munich, la BMW Série 1 a proposé dès son lancement deux moteurs essence et deux moteurs Diesel, tous des quatre cylindres 16 soupapes déjà connus sous le capot de la Série 3. Le 1.8i et le 2.0i qui délivrent respectivement 115 et 150 ch. Les deux turbo Diesel 118d et 120d délivrent quant à eux 122 et 163 ch. En janvier 2005, le 1.8i de 129 ch complète la liste, puis la version 6-cylindres de 3.0 l, la 130i, vient coiffer la gamme avec ses 265 ch.

 

2008 BMW 135i Coupe (E82)

 

La Série 1 est légèrement restylée début 2007 avec les feux avant et arrière finement remaniés, un nouveau bouclier avant à l’ouverture plus large et aux prises d’air agrandies. La Série 1 bénéficie des dernières évolutions techniques : recharge d’énergie au freinage, optimisation aérodynamique avec le système Stop&Start sur les quatre-cylindres. Un nouveau diesel 4-cylindres fait son apparition un 2 litres de 204 ch. Le restylage profite également à la version 3 portes lancée au printemps, le coupé en juillet et le cabriolet (les deux dernières variantes plus longues de 13 cm) à l’automne 2007. Pour démontrer sa vocation sportive, le coupé est le seul à bénéficier d’une version 135i de 306 ch.

 

2008 BMW 120i Cabrio (E88)

 

Après s’être vendue à près de 1.043.000 exemplaires en 7 ans, la première génération de la Série 1 (E87) laisse place en 2011 à la Série 1 (F20), deuxième du nom, qui reprendra les mêmes ingrédients qui ont fait le succès de la première.

 

2011 BMW Serie 1 120d (F20)