Bentley Mulsanne (1980-1998)

1984 Bentley Mulsanne Turbo - Photo : RRSilverSpirit.com

 

Publié par Philippe Baron le 22 février 2015.

 

La Mulsanne participe à la spectaculaire renaissance de la marque Bentley dans les années 80. L'événement majeur a lieu en 1982 au Salon de Genève. En lançant la Mulsanne Turbo, Bentley redécouvre les vertus de la suralimentation un demi-siècle après la "Blower". Cela lui permet de répondre à nouveau à la désignation " The Silent sports car " qui lui avait été attribuée depuis 1933.

 

 

Équivalent chez Rolls Royce de la Silver Spirit, la Bentley Mulsanne fait ses débuts au Salon de Paris 1980. Elle tire son nom de la célèbre courbe Mulsanne du circuit de la Sarthe sur lequel les Bentley écrivirent une partie de l'histoire de la course automobile entre 1924 et 1930, en remportant à cinq reprises les 24 Heures du Mans. Chez Bentley, la dénomination Mulsanne constitue un abandon significatif de la pratique traditionnelle qui voulait que l'on ajoute une lettre de l'alphabet en suffixe. Depuis 1952, les voitures de la marque utilisaient des caractères tels que R, S puis T pour désigner les différentes séries de modèles.

 

 

La Bentley Mulsanne arbore une ligne modernisée. Elle est animée par le traditionnel V8 maison de 6,75 litres. Disponible en version normale ou en version longue (LWB), elle sera fabriquée jusqu'en 1987 à respectivement 482 et 49 exemplaires. En mars 1982, la Mulsanne Turbo est présentée au Salon de Genève. Grâce à son turbocompresseur Garett, elle atteint 217 km/h (contre 192 km/h pour la Mulsanne normale) et le 0 à 100 km/h en 7 secondes. La puissance du V8 de 6,75 litres fait un bon de 50 % environ. Les Bentley se démarquent enfin des Rolls Royce ! En effet, ce moteur n’est disponible que sur les Bentley. Pour supporter le turbocompresseur, le V8 de 6 750 cm3 en alliage léger a été modifié (culasses, pistons et soupapes). De même, l'échappement est nouveau. Le turbo Garrett souffle gentiment à la pression de 0,5 bar dans un carburateur quadruple corps Solex, le système étant doté d'un clapet de décharge. La transmission automatique GM Hydramatic à trois rapports a reçu une démultiplication adaptée au couple très important à bas régime.

 

Bentley Turbo R

 

La Mulsanne Turbo se distingue extérieurement par sa grille de radiateur peinte de la couleur de la carrosserie et son double échappement. Elle est dotée de pneus plus larges. La consommation moyenne s'élève à plus de 20 litres aux 100 km. Synthèse de luxe et de sportivité, cette limousine à hautes performances marque à Crewe la fin du ""badge engineering"", qui consistait à commercialiser des modèles identiques sous des marques différentes. A ce jeu, Bentley avait perdu son identité et sa clientèle.

 

1985 Bentley Mulsanne Turbo - Photo : Bonhams

 

La Mulsanne Turbo sera vendue uniquement en Europe (surtout au Royaume-Uni et en Allemagne) et au Proche- Orient. Une centaine d'exemplaires sortirent annuellement de Crewe jusqu'en 1985, soit un tiers de la production Bentley. Disponible en empattement court (l'équivalent de la Rolls Royce Silver Spirit) ou long (l'équivalent de la Rolls Royce Silver Spur), la Mulsanne Turbo sera diffusée à 520 exemplaires (dont 24 à empattement long) jusqu’en 1985.

 

1990 Bentley Turbo R - Photos : Park Place LTD

 

La suralimentation reste au goût du jour quand la Mulsanne Turbo est remplacée par la Turbo R exposée pour la première fois au Salon de Genève en 1985. Cette nouvelle venue bénéficie d'un amortissement piloté pour améliorer sa maniabilité et sa tenue de route. Le R de la Turbo R correspond d'ailleurs à Roadholding (tenue de route en français). La puissance s'élève désormais à plus de 300 ch, et permet à la Turbo R d'atteindre les 220 km/h. Esthétiquement, la Turbo R se singularise par ses jantes en alliage léger (une innovation chez Bentley) et par son imposant spoiler avant.

 

1990 Bentley Turbo R - Photos : Auctions America

 

La Turbo R devint l’une des Bentley les plus vendues au cours des neuf années suivantes, avec un total de 5 864 voitures (dont 1 211 à empattement long). C'est sans conteste l'une des voitures qui a permis à la marque Bentley de passer d'une part presque insignifiante de 5 à 6 % de la production de l'entreprise Rolls Royce Motor Cars au début de la décennie, à nettement plus de 50 % en 1992.

 

1988 Bentley Mulsanne S Saloon - Photos : Bonhams

 

En contretemps, la Mulsanne S qui succédait à la Mulsanne fut produite pendant cinq ans à partir de 1987, avec des caractéristiques sportives accrues. La production fut de 905 unités en version normale, de 61 en version longue et de 2 Limousines. Les voitures postérieures à 1989 se distinguaient à leurs quatre phares indépendants (au lieu de deux).

 

1995 Bentley Turbo R

 

La Turbo R est remplacée en 1995 par la " new " Bentley Turbo R, et produite dans cette version jusqu'en 1997 à 1 366 exemplaires, dont 823 à empattement long. La " new "Turbo R évolue en Turbo RT en 1997. Elle gagne en couple et en puissance, et passe de 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes, avec une vitesse maximum de 240 km/h. Elle sera produite à 252 exemplaires. La calandre adoptait la grille déjà vue sur la Eight et la Brooklands R. En option, l'acheteur pouvait tout de même choisir la classique calandre à ailettes.

 

1989 Bentley Turbo R

 

La version Turbo S, particulièrement performante, fut produite volontairement à un nombre limité de 60 exemplaires en 1994 et 1995. La compagnie s'attendait à ce que la rareté de cette Turbo S la rende attrayante pour les collectionneurs et amateurs de performances élevées. Le moteur s'inspirait de la technologie de la Formule 1 et ses pneumatiques lui permettaient d'atteindre 250 km/h, avec des accélérations dignes d'une GT italienne. Le style extérieur de la Turbo S se distinguait par une version surbaissée de la calandre Bentley, des pare-chocs intégraux et enveloppants, et des roues ajourées en aluminium.

 

1988 Bentley Turbo R Empress II Sports Saloon Hooper & Co - Un des deux exemplaires produits par ce carrossier - Photos : Bonhams

 

Présentée au salon de Genève 1996, la série spéciale Bentley Turbo R Sport – 30 exemplaires produits en 1996 - est une version encore plus exclusive de la Turbo R dotée d'un couple énorme. L'acquéreur pouvait opter soit pour un tableau de bord en fibre de carbone, soit pour la version en ronce de noyer. Les artisans de Mulliner avaient créé de nouveaux sièges au style sportif qui se combinaient à un volant et à un pommeau de levier de vitesse dans le même esprit. La voiture se caractérisait extérieurement par de nouvelles roues à cinq branches. La Turbo R Sport était dotée d'un équipement de navigation par satellite, d'un freinage particulièrement performant, et d'un système électronique d'assistance à la traction. Contrairement à la Turbo R, la Turbo R Sport n'était disponible qu'en châssis court. Elle était réservée aux marchés européens. En 18 ans de production, la Mulsanne et ses dérivés ont transformé Bentley pour en faire la marque la plus dynamique de Crewe.