Autobianchi Bianchina Eden Roc (1960-1969)

1968 Autobianchi Eden Roc - Photos : Artcurial

 

Publié par Philippe Baron le 23 juillet 2013.

 

Dérivé de la Fiat 500, l’Autobianchi Eden Roc est le plus petit cabriolet jamais vu. Dans les années soixante, Brigitte Bardot le rend populaire dans les pages du magazine Jour de France. Amusant à conduire, il concilie à merveille les agréables balades au soleil  et le côté pratique d’une minicitadine à la mécanique fiable et simple d’entretien.

 

 

En 1955, Fiat et Pirelli sauve de la faillite la firme Bianchi connue pour ses bicyclettes et ses poids lourds. Un accord aboutit alors à la création d’Autobianchi, qui, deux ans plus tard sous le contrôle de Fiat, entreprend la fabrication d’un modèle plus original et plus luxueux que la Fiat 500 dont il reprend la plate-forme et son bicylindre de 499 cm3. Nommée Bianchina, la miniberline est présentée le 16 septembre 1957 dans le cadre du Musée de la Science et de la Technique de Milan.

 

 

La Bianchina est née sous la supervision de l’ingénieur Fiat, Fabio Luigi Rapi, qui a adapté à une toute nouvelle caisse, dessinée par lui, les organes mécaniques de la Fiat 500. Il s’agit d’une petite berline à deux portes, découvrable au moyen d’un toit en toile repliable au centre de la structure fixe du pavillon. La partie mécanique est donc la même que celle de la Fiat 500 avec pour seule différence un arrangement différent du système de refroidissement par air en raison de la forme différente de la carrosserie. Le petit bicylindre à plat, aussi vaillant que robuste, est presque nerveux en ville, mais il est plus limité en usage routier, à cause d’une vitesse plafonnant autour de 100 km/h.

 

 

La Bianchina recueille les faveurs du public dès son apparition chez les concessionnaires au début de 1958. Son succès encourage Fiat à lancer une gamme avec un break, puis un cabriolet, Trasformabile en Italie, mais appelé Eden Roc en France, avec une capote totalement repliable et un moteur de 21.5 ch provenant de la Fiat 500 Sport.

 

 

Le petit cabriolet frivole et ludique rencontrera un joli succès pendant près d’une décennie avec une production totale de 9 300 exemplaires et conserve aujourd’hui encore un capital sympathie intact.