American Bantam (1937-1941)

1939 American Bantam Deluxe Roadster - Photos : RM Auctions

 

Publié par Philippe Baron le 2 avril 2015.

 

Au lendemain du krach boursier de 1929, le légendaire constructeur britannique, Sir Herbert Austin, semble avoir son idée pour aider les américains à surmonter la crise : une Austin Seven « made in America ». Il monte alors en Pennsylvanie une filiale nommée American Austin en 1930. Malgré son prix bas, les Américains la boudent. Austin décide alors d’arrêter les frais mais Roy Evans, qui croit à la toute petite voiture pour les américains, rachète l’unité et fonde « American Bantam ».

 

 

La filiale américaine d'Austin commence à produire le modèle US à partir de 1930. Il est équipé d’un 4-cylindres en ligne de 747 cm3 capable de rouler à 80 km/h tout en ne consommant que 5.9 l aux 100 km. Malgré l'austérité causée par la Grande Dépression, les ventes ne décollent pas, les automobilistes préférant des modèles plus grands disponibles en occasion. Fin 1934, après seulement 20 000 voitures produites au total, Sir Herbert Austin jette l'éponge et trouve un amateur convaincu du potentiel de la petite voiture économique en la personne d’un des représentants d’Austin aux USA : Roy S.Evans. La firme, totalement indépendante mais proche d’Austin, est alors rebaptisée American Bantam. Celle-ci reprend à partir de 1935 la production des Austin Seven.

 

 

En 1937, Roy S.Evans présente la version « américanisée » de la Seven, redessinée par le comte Alexis de Saknoffsky et améliorée sur le plan mécanique par le célèbre coureur automobile Harry Miller qui lui greffe même un 1300 à compresseur. Mais le style trop « jouet » de la Bantam rebute la clientèle, malgré la diversité des carrosseries proposées. Les ventes sont très décevantes : 2 000 exemplaires seulement en 1938, 1 200 en 1939, 800 en 1940 et 200 en 1941, production stoppée par Pearl Harbour (les constructeurs n’ayant plus le droit de produire des voitures.) La Bantam ne reprendra pas après la guerre mais Evans put se vanter d’en avoir vendu un exemplaire à Walt Disney qui s’en inspira largement pour dessiner la 313 de Donald. La voiture "modèle 1938" fit sa première apparition en 1937 dans « Don Donald ».

 

 

Lorsqu’en 1940, l’armée américaine lança un appel d’offre sur un tout-terrain léger, Evans fit appel à Karl Probst pour construire un prototype. Probst créa la BRC (Bantam Reconnaissance Car), qui bien que meilleure que la Ford GP et la Willys MA, ne sera pas retenue en raison des faibles capacités de production de Bantam par rapport aux besoins croissants de l'Armée US qui allaient devenir gigantesques au fur et à mesure que la guerre s'étendait en Europe et dans le Pacifique. La BRC sera produite à 2 500 exemplaires en 1940 et 1941. Puis les plans furent donnés par l’armée à Ford et Willys qui produisirent la Jeep militaire en totalité entre décembre 1941 et septembre 1945.

 

 

Au total, la Jeep sera produite par Ford et Willys à 640 000 exemplaires pendant toute la guerre, soit un chiffre presque équivalent au nombre de Traction Avant produites par Citroën entre 1934 et 1957 ! Près de 400 000 exemplaires resteront en Europe après le conflit, les Américains préférant les revendre sur place plutôt que de les rapatrier. Quant à Bantam, la firme fut reprise en 1956 par American Rolling Mills.

 

Photo : kenmojr
1938 American Bantam Roadster - Photo : Gooding & Company
1941 American Bantam Convertible - Photos : RM Auctions