Alfa Romeo Visconti (2004)

 

Publié par Philippe Baron le 9 avril 2014.

 

Au salon automobile de Genève en 2004, Giorgetto Giugiaro et son fils Fabrizio présentent pour Alfa Romeo un concept car du nom de Visconti, pour nous rappeler l’origine du « Biscione » (la partie droite du logo Alfa) l’emblème ducal des Visconti représentant un serpent surmonté d’une couronne. Ce blason tire son origine d’une légende remontant à l’an 800 et faisant état d’un ancêtre Visconti qui avait tué un serpent capable d’empoisonner les enfants d’un simple souffle. La partie gauche du logo Alfa, la croix rouge sur fond blanc, dérivant, elle, de la bannière de la ville de Milan.


 

Pour ce concept car basé sur la nouvelle plate-forme Premium développée par Alfa pour la GT et la remplaçante prochaine de la 156, Giorgetto Giugiaro n’a pas caché de s’être inspiré de la Bugatti EB 112, elle-même sortie de ses fusains en 1993 et qui fut son premier modèle à exploiter le thème de la berline à 2 volumes et demi. Le patron d’ItalDesign ajouta qu’il s’était tellement imprégné d’évocations Alfa Romeo que toutes références à la Bugatti s'étaient estompées jusqu’à devenir une évolution cohérente des lignes et de l’esprit de l’Alfa Romeo Brera réalisée par lui-même deux ans plus tôt.


 

Sur le plan mécanique, la Visconti prévoit l’utilisation d’un moteur Alfa Romeo V6 3.2l biturbo à injection directe de 405 chevaux. ItalDesign ne révèle pas les performances mais évoque un énorme couple de 680 Nm. De quoi lui assurer des accélérations de sportive de haut niveau. La transmission sur les quatre roues motrices et directrices est relayée par une boite automatique à 6 rapports. La suspension de ce vaisseau amiral de près de 5 mètres fait appel à des ressorts pneumatiques pilotés et les disques sont fabriqués par Brembo à partir d’un composite en céramique pour offrir un freinage exceptionnel à la hauteur des performances. 


 

Si Giugiaro a choisi de développer ce concept avec Alfa Romeo, malgré une forte inspiration de sa précédente étude Bugatti EB112 en 1993, c’est qu’il est très lié depuis toujours avec le constructeur italien. Ainsi il confia lors de la présentation de la Visconti : « Alfa Romeo est une marque qui a profondément marqué ma carrière de designer. La première voiture de série que j’ai dessinée a été l’Alfa 2000 Sprint. ItalDesign elle-même est née pour donner vie au projet de l’Alfasud. Pendant mes cinquante ans, ou presque, de carrière, j’ai plusieurs fois dessiné des automobiles pour la Maison du « Biscione », parfois sur commande, parfois en toute liberté ». Excellent exercice de style, la Visconti ne dépassera pas toutefois le stade de concept.