Alfa Romeo Giulietta (1955-1964)

1955 Alfa Romeo Giulietta Berlina

 

Publié par Philippe Baron le 1 octobre 2014.

 

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Alfa Romeo sait que pour subsister, il doit viser la grande diffusion avec une voiture certes populaire mais qui continue de maintenir un niveau de performances à la hauteur de l’image de la marque. C’est la Giulietta de 1955 qui permettra au constructeur d’automobile pour l’élite de franchir le cap de l’industrialisation à outrance pour devenir un producteur de masse.

 

1956 Alfa Romeo Giulietta Sprint

 

La Giulietta, surnommée par la suite « la Fiancée d’Italie », doit la réussite de sa conception à une coordination de talents assurée par Orazio Satta Puliga, Directeur du Service des Etudes et des Recherches expérimentales, en phase avec les souhaits du président d’Alfa Romeo, Pasquale Gallo, et aux efforts conjugués de Rudolf Hruska, directeur technique, Giuseppe Busso, Etudes mécaniques, Giampaolo Garcea, Département expérimental, et Mario Colucci, Etudes Carrosseries.

 

1955 Alfa Romeo Giulietta Berlina

 

La berline Giulietta n’étant pas encore au point, c’est, cas unique, le coupé qui sera présenté en premier au Salon de Turin d’avril 1954. Conçu par le florentin Franco Scaglione alors chez Bertone, le coupé, qui chez Alfa Romeo prend le nom de Sprint, entre en production dès l’année suivante. Le coupé impressionne par ses lignes sensuelles, sa vitesse, ses reprises, sa tenue de route et son excellent freinage.

 

1956 Alfa Romeo Giulietta Spider

 

Le moteur quatre-cylindres en ligne refroidi par eau est alors le plus petit moteur produit par Alfa Romeo jusque-là, mais il va jouer l’excellence. Entièrement en alliage léger avec chemises en fonte amovibles, distribution par double arbre à cames en tête, chambres de combustion hémisphériques, super carré, ce moteur de 1 300 cm3 est associé à une boîte et à un pont dont les carters sont également en alliage aluminium. Développant 65 ch, il réussit à propulser le véhicule à un remarquable 160 km/h. Les suspensions utilisent un système avec des roues indépendantes à l’avant par triangles superposés et un train arrière avec essieu rigide guidé par des jambes de poussée.

 

1961 Alfa Romeo Giulietta Sprint Veloce - Photos : Artcurial

 

La berline Giulietta est enfin présentée en avril 1955 au Salon de Turin. Elle reprend la plate-forme du coupé mais le rapport volumétrique du moteur est abaissé pour ne délivrer que 50 ch et une vitesse maximale de 140 km/h. Au même Salon, est dévoilé également le spider (cabriolet), dessiné et construit par Pinin Farina, et utilisant le moteur du coupé Sprint. Le marché nord-américain absorbera à lui seul toute la première partie de la production au point que dans les trois premières années de fabrication, Alfa Romeo en sort environ 8 000 exemplaires. La maison Pinin Farina, pour répondre aux commandes, est obligée de construire une nouvelle usine à Grugliasco d’où sont expédiées les carrosseries finies chez Alfa Romeo pour le montage des organes mécaniques.

 

1956 Alfa Romeo Giulietta Spider - Photos : Glenn Zanotti, RM Auctions.
1961 Alfa Romeo Giulietta Spider - Photos : RM Auctions.

 

En 1957, alors que Franco Scaglione, toujours pour Bertone, dessine la Giulietta Sprint Speciale, construite sur le châssis court du Spider et dotée d’une carrosserie aux lignes futuristes inspirées de celles de la BAT, apparaît la Ti (Turismo Internazionale), la vraie sportive de la famille, dont le gain de puissance à 65 ch a été obtenu par un carburateur double corps et à des pistons bombés qui augmentent le taux de compression. La Ti se distingue extérieurement par ses ailerons arrière plus pointus et des optiques agrandies. Le succès de cette version est aussi au rendez-vous puisqu’il s’en vendra près de trois fois plus que la berline de base.

 

1958 Alfa Romeo Giulietta Sprint

 

Après un léger restylage en 1959 définissant la deuxième série, il faut attendre la troisième série en septembre 1961 pour des modifications de puissance. La version de base obtient 62 ch et la Ti 74 ch. La version spider quitte la scène en 1962, suivie par la berline de base à la fin 1963, tandis que la Sprint et la Ti persistent jusqu’à l’automne 1964.

 

1961 Alfa Romeo Giulietta T.I.

 

Production totale : 174 613 exemplaires

 

Giulietta Berlines : 128 822 exemplaires dont 39 053 versions base et 89 769 versions Ti - Giulietta Sprint : 27 142 exemplaires - - Giulietta Spider : 17 096 exemplaires - - Break Promiscua : 91 exemplaires - - Sprint Speciale : 1 251 exemplaires - - Coupe SZ : 211.