Alfa Romeo 33 (1983-1994)

1991 Alfa Roméo 33 S 16 V

 

Publié par Philippe Baron le 28 décembre 2013.

 

En 1983, la nouvelle Alfa Romeo, baptisée « 33 » en référence aux célèbres prototypes, les « type 33 », qui ont gagné les championnats du monde au début des années 1970, vient se glisser dans la gamme entre l’Alfasud et la Giulietta. En fait, elle se rapproche beaucoup de la première, non par l’apparence, mais par la conception et par la mécanique, puisqu’il s’agit d’une traction avant dotée d’un moteur quatre cylindres à plat refroidi par air.


1967 Alfa Romeo Tipo 33 Stradale

 

Alfa Romeo, dont la gamme a pris de l’âge, a grand besoin d'un nouveau cheval de bataille. Son siège est à Milan, ainsi qu’un de ses centres de production, tandis que l’autre est situé dans le sud de la péninsule à Pomigliano d’Arco. Cette unité ne bénéficie pas d’un rendement très satisfaisant. L’activité souffre de l’absentéisme et de conflits sociaux. En 1982, l’usine a fabriqué 90 000 véhicules alors que sa capacité est de 180 000. Alfa Romeo est alors la marque qui perd le plus d’argent sur chaque voiture vendue. Le déficit est à la charge du contribuable italien, car Alfa est propriété nationale.


 

Au moment de donner une succession à l'Alfasud, Alfa Romeo décide de changer de carrosserie, tout en conservant une bonne partie de la mécanique et du châssis : moteur à plat, traction avant, train arrière doté d'un essieu rigide avec parallélogramme de Watt, freins à disque à l'avant et tambours à l'arrière sauf en option sur la série 3 uniquement sur la 1.7 16V QV (différence notable avec l'Alfasud qui disposait de 4 disques) et boîte 5 vitesses sur toutes les versions.


1983 Alfa Romeo 33 1.5 Quadrifoglio Oro

 

Pour pallier à l'absence de véritable nouveauté, il a été décidé d'opter pour une ligne totalement différente du modèle précédent : le crayon d'Ermano Cressoni dessine un véhicule à deux volumes et demi avec hayon arrière avec un intérieur plus moderne et fonctionnel. Malgré l'ancienneté de la mécanique, la modernité du projet permet à la nouvelle Alfa Romeo 33 de maintenir au plus haut l'image de la marque.


 

Au moment de sa présentation en 1983, l’Alfa 33, est disponible uniquement en cinq portes et en deux versions : la 1.3, dotée du 4 cylindres boxer carburateur simple de 1 351 cm3 développant 79 ch (le même que l’Alfasud 1.3 SC). Et la 1.5 Quadrifoglio Oro, dotée du boxer carburateur double corps de 1 490 cm3 de 95 ch (provenant de la même version sur l’Alfasud). Les deux versions se différencient également par l'équipement. La plus richement dotée, Quadrifoglio Oro, est reconnaissable par la calandre couleur argent, les larges bandes latérales, les enjoliveurs spécifiques, les baguettes dorées sur les pare-chocs, le plastique des clignotants avant de couleur blanche, les revêtements intérieurs en tissu de qualité supérieure, le volant en bois et une dotation plus complète. La 1.3, privée de bandes latérales, reçoit une calandre noire, des enjoliveurs noirs, des transparents orange sur les clignotants avant, un volant en plastique, des revêtements moins riches et une dotation réduite. En 1984, avec l'arrêt définitif de l’Alfasud, la gamme de l’Alfa 33 s'est enrichie des versions 1.3 S, 1.5 4x4, 1.5 Quadrifoglio Verde et Giardinetta.


 

La 1.3 S est une 1.3 équipée du 1 351 cm3 avec carburateur double corps de 86 ch, alors que la 1.5 Quadrifoglio Verde (dotée du moteur boxer 105 ch de 1 490 cm3, lui aussi provenant de l'ancienne Alfasud Ti) affiche une connotation plus sportive : pare-chocs et bandes latérales peints, calandre spécifique, aileron arrière, jantes en alliage, jupes, sièges sport à l'avant avec appui-têtes perforés. La 1.5 4x4 est identique à la Quadrifoglio Oro (de laquelle elle héritait le moteur de 95 ch au départ avec carburateur simple puis à double corps) mais dotée d'une transmission intégrale enclenchable. Le break Giardinetta vient également compléter la gamme. Dessinée par Pininfarina et dotée d'un équipement identique à celui de la Quadrifoglio Oro, la Giardinetta est disponible en traction et en 4x4, chaque fois dotée du 1 490 cm3 de 95 ch avec carburateur double corps.


 

À l'automne 1986, la dénomination commerciale change d’Alfa 33 en 33 et se distingue de la première série par quelques détails esthétiques : nouvelle plaque d'identification, clignotants avant (blancs) et arrière (blancs et rouges au lieu des couleurs orange/rouge/blanc), la nouvelle calandre à mailles horizontales plus larges et nouvel écusson, pare-chocs revus et minijupes sur toute la gamme. Mais les véritables nouveautés se trouvent dans l'habitacle, complètement redessiné : le tableau de bord tourmenté cède la place à une planche plus conventionnelle au design linéaire interrompu simplement par la casquette des compteurs, identiques à ceux des séries précédentes mais plus lisibles. Le volant change et perd son curieux coussin central, alors que les revêtements et les panneaux des portières recouvrent une part plus importante. La gamme de 1986, plus rationnelle dans les équipements se compose des versions 1.3 et 1.3 S, de la 1.5 TI de 105 ch, qui remplace les Quadrifoglio Verde et Quadrifoglio Oro, de la 1.5 4x4 de 105 ch et des nouvelles 1.7 Quadrifoglio Verde et 1.8 Turbodiesel. Plusieurs séries spéciales comme la 33 RED et 33 Blue avec la 1.3S (86ch), la 33 Veloce avec soit 1.3S (86ch), 1.5 (95ch), 1.5 (105ch).


1986 Alfa Romeo 33 1.7 Quadrifoglio Verde

 

La nouvelle gamme comprend : la 33 1.3 (1 351 cm3, 79 ch), la 33 1.3 S (1 351 cm3, 86 ch), la 33 1.5 Ti (1 490 cm3, 105 ch), la 33 1.5 4x4 (1 490 cm3, 95 ch), la 33 1.7 Quadrifoglio Verde (1 712 cm3, 114 ch) (poussoir mécaniques) 1987 uniquement, la 33 1.7 Quadrifoglio Verde (1 712 cm3, 118 ch) (poussoirs hydrauliques) fin 1987 à 1990, la 33 Giardinetta 1.3 (1 351 cm3, 86 ch), la 33 Giardinetta 1.5 (1 490 cm3, 95 ch) et la 33 Giardinetta 1.5 4x4 (1 490 cm3, 95 ch). Au début de l'année 1988, l'injection est introduite sur le 1.7 dont la puissance descend à 110 ch au lieu des 118 ch de la Quadrifoglio Verde à carburateur. Cependant les versions à carburateur perdurent jusqu'en 1989.


 

A la fin des années 1980, la concurrence sort des modèles stylistiquement plus avancés, notamment dans le segment C : en 1988, la Fiat Tipo et la Renault 19 sont lancées, et l'année suivante la Peugeot 309, la Volkswagen Golf et la Rover 200 sont profondément remaniées. De ce fait, à l'automne 1989, la 33 est soumise à un restylage substantiel, en suivant le nouveau style introduit par la 164. Les modifications portent sur l'avant avec un nouveau spoiler et des pare-chocs plus enveloppants, les poignées des portières et l'intérieur complètement redessinés. Le restylage concerne également peu de temps après la version Giardinetta, désormais dénommée Sportwagon, mais il se limitera seulement à la partie avant. La gamme de motorisation est également revue. L'entrée de gamme est constituée par le 1.3 S de 1986 (1 351 cm3, double carburateur double corps, 86 ch) et le 1.5 (1 490 cm3, double carburateur double corps, 105 ch). Le haut de gamme est représenté par un 1.7 à injection, 8 soupapes (118 ch) puis 16 soupapes (137 ch). Cette dernière est disponible en traction ou en quatre roues motrices avec répartition automatique de la motricité entre les essieux. Le turbo diesel est remis à jour avec l'adoption d'un échangeur air/air et par l'augmentation de la pression de la suralimentation à 1,2 bar, voit sa puissance augmenter à 84 ch.


 

La mécanique et le châssis subissent des adaptations marginales pour corriger autant que possible les défauts des suspensions et de la géométrie du train avant, alors que l'habitacle est encore amélioré. Les tirants de train arrière sont également modifiés. La nouvelle gamme comprend : la 33 1.3, la 33 1.3 L, la 33 1.3 VL, la 33 1.5, la 33 1.7 i.e, la 33 1.7 i.e. 4x4 (transmission aux quatre roues enclenchable), la 33 1.7 i.e. 16v Elegante 137 ch, la 33 1.7 i.e. 16v Elegante 132 ch (catalysé), la 33 1.7 i.e. 16v Quadrifoglio Verde 137 ch, la 33 1.7 i.e. 16v Quadrifoglio Verde 132 ch (catalysé), la 33 1.7 i.e. 16v Permanent4 (transmission intégrale permanente), la 33 1.7 i.e. 16v Q4 (catalysé) (transmission intégrale permanente), la 33 1.8 TD, la 33 Sport Wagon 1.3, la 33 Sport Wagon 1.3 L, la 33 Sport Wagon 1.5 i.e. 4x4, la 33 Sport Wagon 1.7 i.e, la 33 Sport Wagon 1.7 i.e. 4x4, la 33 Sport Wagon 1.7 i.e. 16V, la 33 Sport Wagon 1.8 TD.


 

La version avec moteur 1.7, 8 soupapes, se distingue par ses pare-chocs teintés et un équipement plus riche, alors que la Quadrifoglio Verde et la Q4 ont une connotation plus sportive : calandre avant cerclée de rouge, spoiler avant teinté, aileron arrière teinté, jupes, pare-chocs plus importants, jantes spécifiques en alliage et sièges sport. Ressorts différents sur les QV/P4/Q4. Vitres teinté. En 1992, le turbo diesel est supprimé puis en 1993, avec les nouvelles normes anti-pollution, les moteurs sont dotés d'une injection électronique multipoint et d'un pot catalytique. Les puissances étaient de 90 ch pour le 1.3 i.e., 97 ch pour le 1.5 i.e., 115 ch pour le 1.7 i.e. et de 132 ch pour le 1.7 i.e. 16v.


 

Parmi les versions spéciales en série limitée, on peut rappeler la 33 Imola, produite en 1993 et doté d'un moteur 1 351 cm3 de 90 ch avec des finitions extérieures et intérieures particulières, comme les minijupes aérodynamiques, aileron arrière, jantes en alliage, intérieur cuir, autoradio et autres accessoires de série. Ce modèle au look plus agressif est décliné en trois coloris : rouge, blanc et noir. Par la suite la version Imola sera remplacée par la version Trofeo jusqu'à la fin de sa carrière, suite au décès de Senna à Imola. La sellerie changera pour une version toujours typée sport mais en "simili alcantara et skaï". Couleur ajouté également le noir 632 (avec des reflets violet), et un gris métallisé.


1992 Alfa Romeo 33 Imola

 

Ainsi, de 1993 à 1995, la 33 continue à être présente sur le marché avec les seules versions catalysées, atteignant le cap du million d'exemplaires (Berline : 866 958 exemplaires - Break : 122 366 exemplaires). À l'automne 1994, la 33, qui accusait le poids de onze années de carrière et avant de sortir définitivement de la scène, jouxte la toute nouvelle 145, jusqu'à la sortie de la 146 en 1995, destinée à la remplacer.